Retour aux nouvelles

02 Décembre 2016

Connecté et agile, voici à quoi va ressembler le DRH du futur

Connecté et agile, voici à quoi va ressembler le DRH du futur

La question peut faire peur… Il ne s’agit pourtant pas de se demander si le DRH a un avenir, mais surtout, quel sera-t-il ? Quelles évolutions connaîtra la profession RH, quelles seront les compétences indispensables, quels seront les outils à maîtriser ? Dans le cadre de son Observatoire, l’Institut de Management des Ressources humaines (IMDRH) a interrogé un panel de 237 décideurs RH sur ces questions. Le DRH de demain sera bon communicant, rompu au digital, créatif et polyvalent !

La digitalisation de la fonction RH est en marche

 

La digitalisation s’accélère et cette problématique est au cœur des discussions sur l’avenir de la fonction. Fort heureusement, face aux nouvelles technologies, moins d’un tiers des RH se sentent dépassés et 12% seulement se sentent menacés. Les RH semblent bien intégrer cette nouvelle dimension de leur travail, la digitalisation étant censée leur faciliter la tâche. Mais ils sont réalistes : 26% des RH considèrent qu’au sein de l’entreprise, leur service a du retard en termes d’innovation comparé aux autres. En cause, la difficulté à mesurer le retour sur investissement (57%), les contraintes budgétaires (53,4%) et le positionnement du service RH par rapport à la Direction générale (42,6%).

Former par le jeu et les réseaux sociaux, une bonne option

 

Un tiers des répondants ignorent ce qu’est un SPOC (Small Private Online Course) ou un MOOC (Massive Open Online Course). Pour autant, ils sont convaincus du bien-fondé de l’apprentissage par le jeu (type serious game, jeux de rôle…) : ils les trouvent tout à fait pertinents et plus de la moitié des RH les utilisent dans leur entreprise. Par ailleurs, 84% des décideurs RH estiment que les réseaux sociaux peuvent contribuer au développement des collaborateurs.

Anglais et expérience requise, please

 

Maîtriser les outils digitaux ne sera pas la seule compétence requise pour exercer une fonction RH à l’avenir. 89% jugent la maîtrise de l’anglais importante, voire indispensable. De même, 45% d’entre eux pensent qu’il peut être nécessaire d’avoir eu une première expérience professionnelle dans une autre fonction auparavant, comme une fonction d’encadrement, pour devenir un DRH reconnu.

Des RH connectés, créatifs, adaptables et agiles

 

Directeur du bonheur ou de la richesse humaine, « happyness officer »… L’avenir de la gestion des ressources humaines sera centré sur l’humain et son bien-être. D’après les 237 RH sondés, leurs métiers vont évoluer en priorité vers le développement des compétences (83%), la communication (57%), la gestion sociale (42%) et même l’administration et les « Comp & Ben » – compétences et bénéfices – (35%), et enfin le juridique (19%). Pour relever ces défis de demain, ils jugent ainsi les qualités et compétences suivantes nécessaires : une bonne appréhension du digital, de la créativité, le sens de la communication, l’adaptabilité, l’agilité, la capacité à conduire le changement ou encore la gestion des talents. En bref, il faudra être polyvalent et ouvert face aux nouveaux défis qui s’annoncent.

Pour consulter l’article, cliquez ici