Retour aux nouvelles

14 Mai 2018

Emploi : ces candidats qui ont marqué les recruteurs

Emploi : ces candidats qui ont marqué les recruteurs

Ils ont la lourde tâche de trouver la perle rare pour les entreprises et de dénicher le job idéal pour les candidats en quête d’un emploi. Ce sont, bien évidemment, les recruteurs. S’ils voient défiler chaque jour des dizaines de candidats, certains d’entre eux retiennent leur attention, tantôt positivement, tantôt négativement.

… dans le bon sens

 

Un entretien dans l’ombre des funérailles de son père

Ranjana Bholah, Communications and Marketing Executive chez CareerHub.mu, se souvient d’un jeune homme très prometteur qui est venu à un entretien pour un poste en IT. Il venait d’obtenir son diplôme et n’avait pas beaucoup d’expérience professionnelle dans le domaine. Toutefois, il avait fait quelques petits boulots pendant les vacances. « Au début, il m’avait semblé très stressé et perdu dans ses pensées. Je me suis dit que c’était peut-être son premier entretien et qu’il fallait que je l’aide un peu à se sentir mieux. Je lui ai alors demandé s’il allait bien et avait besoin d’un petit moment pour se reprendre », relate Ranjana Bholah. C’est à ce moment-là que le candidat éclate en sanglots.

« En larmes, il m’apprend que les funérailles de son père va avoir lieu dans l’après-midi. Il est venu à l’entretien malgré tout car il avait besoin d’un job pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille », dit=elle. Touchée par son courage, Ranjana Bholah lui conseille alors de rejoindre ses proches et de repousser l’entretien quand il sera de nouveau d’attaque. « Nous nous sommes rencontrés une semaine plus tard et il a eu le job », avance-t-elle. D’où son conseil aux candidats : « N’hésitez pas à tenir les recruteurs au courant si vous avez un souci et que vous ne pouvez venir à l’entretien. Les employeurs et les recruteurs sont humains. Nous comprenons les aléas de la vie. »

Ils ont su rebondir après la perte de leur emploi

« Grâce à vous, j’ai pu avoir un deuxième enfant ». Ces paroles, Thierry Goder, le directeur d'Alentaris, ne l’oubliera jamais. « C’est un candidat qui s’est retrouvé au chômage car sa compagnie avait fait faillite. J’ai pu lui trouver un emploi après deux mois. Quand je l’ai revu six à sept ans après, il m’a approché pour me dire ces paroles », relate Thierry Goder. Ému, le recruteur est aussi fier du parcours de ce candidat. « Il est devenu manager dans la compagnie où je l’avais placé », indique-t-il. Thierry Goder se rappelle aussi de cet autre candidat qui lui aussi a perdu son emploi.

« Le jour même de son licenciement pour des raisons économiques, il nous a appelé et il est passé nous voir sans rendez-vous. Je l’ai reçu et je me suis engagé à lui trouver un job. J’ai présenté son Curriculum Vitae (CV) à nos clients et il a été embauché une semaine après. Nous avons pu rendre heureux cet homme et sa famille en lui faisant obtenir un nouveau emploi. C’est ce qui fait la beauté de notre métier », fait-il ressortir. À savoir que le candidat en question est toujours en emploi, même s’il a changé d’entreprise depuis.

Celle qui a obtenu un emploi à la vitesse de l’éclair

Avec plus de cinq ans de carrière dans le recrutement, Ravish Pothegadoo, directeur de Talent on Tap, a côtoyé pas mal de candidats dont certains sont très brillants. « Plusieurs d’entre eux nous ont épatés par rapport à leur personnalité, connaissances et talent. Ils s’en sont bien sortis lors des entretiens pour des postes assez difficiles en décrochant l'emploi visé », fait-il ressortir. Toutefois, le cas d’une candidate en particulier l’a marqué. « Nous devions rechercher un profil de Sales Executive avec expérience dans la vente de vins. Cela nous a semblé compliquer à première vue. Mais notre consultante, Winneeleen a pu envoyer une candidate (Ndlr : Elle s’appelle Laëtitia Paul. A voir son témoignage plus loin). Elle est d’ailleurs la seule candidate que nous avons envoyéeki. Or, elle a été retenue le jour même par le client, nous donnant par conséquence, 100 % de succès avec un time-to-fill record d’un jour », souligne Ravish Pothegadoo.

Ce jeune qui a vite gravi les échelons 

Dès le premier contact avec ce candidat, Jessyca Joyekurrun, spécialiste en ressources humaines, a été impressionnée. « C’est un jeune qui vient d’un milieu défavorisé, mais qui se démarque par de brillantes études. Grâce à son assiduité et sa détermination, il a su grimper les échelons jusqu’à arriver au niveau du management. Même s’il a changé d’entreprise aujourd’hui, il est resté dans le même domaine et occupe les fonctions de manager dans une autre compagnie », se réjouit Jessyca Joyekurrun. Et d’ajouter : « C’est un exemple à suivre. Ceux qui bossent dur et qui dépassent leurs limites réussissent toujours dans la vie ».

Le candidat qui a su dépasser son handicap

Axelle Clélie, Senior Recruiter chez Myjob.mu, se rappelle encore de ce candidat rencontré pour un recrutement de masse. « Celui-ci est bègue. Pendant l’entretien téléphonique, cela ne s’était pas trop fait sentir, mais le jour de l’entrevue, en l’accueillant à l’agence, on s’est rendu compte qu’il souffrait d’un trouble de la parole. Ma collègue Aurélie, qui est aussi formatrice, s’en est aussi aperçue et a tenu à le rencontrer pour l’aider à s’exprimer avant qu’il n’entre en salle d’entretien car le stress pouvait lui faire perdre davantage ses moyens », relate-t-elle.

Un exercice qui a porté ses fruits. « Au moment de l’entretien, le candidat s’est merveilleusement bien débrouillé. Il a pris en considération tous les conseils d’Aurélie : technique de respiration, savoir attendre avant de prononcer ses phrases, etc. et les a mis en pratique. Son attitude positive, sa courtoisie et sa détermination ont fait très bonne impression », explique Axelle Clélie. Du coup, Myjob.mu a recommandé le candidat à son client. Celui-ci a été recruté et son employeur est très satisfait de lui. « Cette expérience nous prouve que la persévérance et la détermination d’un candidat font définitivement la différence au niveau de sa carrière », ajoute Axelle Clelie.

Pour consulter l'article de Defimedia, cliquez ici