Retour aux nouvelles

03 Février 2016

On peut conclure aux mêmes tendances au Québec comme partout dans le monde

On peut conclure aux mêmes tendances au Québec comme partout dans le monde

L'économie verte regroupe deux types d'activités :

  • des activités économiques classiques réalisées avec des procédés moins polluants ou moins consommateurs d'énergie,
  • et les éco-activités, dont la finalité est la protection de l'environnement ou la gestion des ressources naturelles.
Les métiers de la croissance verte englobent donc un très large panel de savoir-faire. Leur périmètre n'est encore complètement figé. Ils concernent plusieurs secteurs. 
La nécessité d'économie d'énergie et de préservation de notre environnement a créé de nouveaux besoins en connaissance et en compétences. De nouveaux professionnels ont trouvé leur place sur le marché du travail dans différents secteurs et doivent travailler ensemble pour atteindre les objectifs fixés. Ainsi, cohabitent, les métiers de l’environnement, les nouveaux métiers du développement durable et les métiers de la croissance verte.
 
Exemple dans la construction : suite à la norme RT2012*, les métiers traditionnels et les formations du bâtiment ont dû s'adapter. Certaines professions ont évolué, d'autres ont été créées provoquant ainsi un appel d'air dans ce secteur d'activité. Les nouveaux objectifs d'économie d'énergie enrichissent toute une gamme de métiers dits manuels qui aujourd'hui doivent s'articuler autour d'une réflexion plus large face aux matériaux disponibles et à leur pertinence d'utilisation au cas par cas.
*Limiter la consommation énergétique et l'émission de gaz à effet de serre des habitations.

Tous ces métiers ont soit énormément changé par rapport au schéma classique que nous connaissons soit sont tous nouveaux. Ils offrent une réelle chance dans le domaine de la formation pour une reconversion. N'hésitez pas à vous renseigner
 
Pour plus d'information, cliquez sur ce lien.